En couple, au travail, sans amour.

24

On passe généralement plus de temps au bureau qu’à la maison. Pas étonnant qu’on y développe des relations fortes. Bonnes ou mauvaises. Pendant les heures de travail, on papote, on rigole, on partage, on exprime ses sentiments, on raconte la soirée de la veille, le film du soir ou la rencontre qui va arriver. Bref, on raconte la vie. Et parfois, ça crée des liens de réelle et profonde amitié.

Deux personnes qui s’entendent comme des frères au boulot, on appelle cela le « work couple ». Cela peut concerner un homme et une femme ou bien deux personnes du même sexe puisque c’est une relation qui n’est pas basée sur l’ambiguïté ou l’attirance. C’est, comme le disait Montaigne « une histoire d’amitié avec quelqu’un qui ne s’explique pas. Une histoire, parce que c’était lui, parce que c’était moi ».

Bonne lecture.

Articles thématiques

  • Les « work couple", bon ou pas pour l’entreprise ?

    Depuis quelques années, les spécialistes des relations humaines dans le monde du travail ont développé un nouveau mot : work couple. Ce terme désigne une relation purement platonique mais réellement fusionnelle entre deux collègues. Sur papier, cela paraît bon pour l’entreprise qui dispose de liens solides entre collègues. Mais cela n’est pas si évident que cela. Et puis, entre personne de sexe opposé, la frontière est parfois ténue entre l’amitié et l’amour. Explication.

    Les différents articles consacrés au sujet ne sont pas encore très nombreux. Longtemps taboues, les relations d’amitié au travail sont en effet seulement en train d’être étudiées par les spécialistes des Ressources Humaines et autres sociologues spécialisés. Un terme est apparu depuis peu pour désigner cette relation particulière, work couple qui est composé d’un « work wife » et d’un « workhusband » s’il est composé d’un homme et d’une femme. Aux Etats-Unis, le terme a d’ailleurs été utilisé par la presse pour décrire la relation entre le président George Bush et Condoleezza Rice, sa secrétaire d’Etat. Une relation profondément fusionnelle où tous les deux pouvaient compter sur le soutien indéfectible de l’autre en toutes circonstances.

    On pourrait décrire un work couple comme une histoire d'osmose professionnelle, de complicité et de confidences. Un ou une partenaire de travail auprès de qui on s'élève et se complète, avec qui on partage les pauses et l'heure du déjeuner et qui rend le travail plus léger et plus facile à supporter. On ne parle pas ici de flirt au travail : sous ses allures de lien amoureux, le rapport intime reliant ces deux salariés est purement platonique.

     

    Une relation win-win

    Le gros avantage d’un work couple, c’est que les personnes qui le composent savent qu’elles peuvent tout se dire. Elles se connaissent l’une et l’autre parfaitement et gagnent donc en efficacité et en temps sur toute une série de décisions à prendre ou de tâches à exécuter. Même si parfois elles partagent des détails plus « personnels » de leur vie dont on s’ouvrirait plus probablement en priorité à des amis, les personnes qui sont dans un work couple ont un gros avantage : elles font corps et se soutiennent.

     

    Etre dans un work couple, c’est donc avoir la certitude de n’être jamais seul. C’est aussi savoir qu’on a une forme de sas de décompression à portée de main si besoin où on peut raconter ce qui nous arrive. C’est une relation win-win qui peut cependant parfois engendrer des freins personnels. Certaines personnes sont tellement épanouies dans leur relation avec leur collègue qu’elles refusent parfois des augmentations ou des mutations de postes plus intéressants pour ne pas perdre ce lien particulier.

    Et pour l’environnement ?

    Pour l’environnement personnel et privé d’un work couple, les choses ne sont pas toujours évidentes. Les compagnes ou compagnons respectifs ont parfois beaucoup de mal à entendre parler à longueur de soirée et de week-end à que point le travail est rendu plus agréable grâce à la présence d’un ou d’une collègue. Il y a parfois un peu de jalousie.

     

    Pour l‘environnement professionnel, l’exigence d’un work couple peut aussi susciter des problèmes. L'intensité du lien entre les couples de travail peut être excluant pour ceux qui sont autour et engendrer de petites tensions et jalousies. En termes de loyauté également, la question peut être légitimement soulevée par les managers ou la direction. En cas de décision importante à prendre pour la société, les composants d’un work couple vont-ils  suivre de manière raisonnée leur jugement personnel ou faire bloc ensemble pour ne pas se décevoir ? Et puis, il faut aussi parfois penser que cette relation peut s’arrêter. La question du « divorce » se pose également de la même façon à tous ceux qui constituent un duo complice et fusionnel. Un « divorce » qui peut être source de tensions et de conflits majeurs au sein de certaines équipes, ce qui pourrait rendre le travail pénible pour tout l’entourage.

     

    La stratégie de l’amitié

    Si parfois l’amitié entre collègue est sincère et relève d’un réel « amour », elle peut aussi revêtir un côté beaucoup plus calculé. Certaines amitiés ont en effet un objectif délibéré lorsqu’elles sont liées avec des personnes pouvant s’avérer utiles directement ou plus tard. L’amitié est alors vue et perçue comme un moyen d’obtenir des avantages (recommandations, avancements, …) qu’on n’obtiendrait pas sans ce lien.

     

    Ces « amitiés calculées » ne sont parfois pas vécues de la même manière par les personnes qui la composent. Alors que l’un pense être dans une relation sincère (voire un work couple), l’autre tisse un réseau. Ce qui a été constaté dans ces « relations utiles » c’est qu’elles étaient développées selon plusieurs priorités. La première, c’est dans le réseau proche (collègue directes, N+1, …). L’autre groupe ciblé pour ces « amitiés » est celui des influenceurs de la société, les décideurs mais aussi les personnes qui sont là depuis longtemps et qui peuvent apporter des informations précieuses sur le fonctionnement de la société ou des gens. Cette pratique, mise en avant par des spécialistes canadiens ne seraient heureusement que très minoritaire.

     

Inspiration

  • Etes-vous dans une relation de work couple? Faites le test !

    Et vous, êtes-vous dans une relation de « work couple » sur votre lieu de travail? Pour le savoir, Cosmopolitan New York vous propose de faire un petit test. Le célèbre magazine américain a en effet listé 14 signes qui permettent d’identifier un « work couple ». Petit clin d’œil pour vous souhaiter une journée légère et remplie de bienveillance :-)

    1.  Vous vous souvenez encore très bien de quand vous êtes devenu(e)s de véritables ami(e)s, et plus de « simples collègues ». La veille, vous vous disiez encore bonjour par politesse, et le lendemain, vous vous étiez découvert une foule de centres d’intérêts communs.
    2.  La pause de midi, que vous prenez ensemble, est votre moment préféré de la journée. Votre travail est bien plus sympa depuis que vous partagez votre repas, au lieu de rester seul(e)s derrière vos écrans.
    3.  Vous ne manqueriez une pause-café à deux pour rien au monde. Votre expédition vers la machine à café ou la fontaine à eau est l’occasion rêvée de discuter.
    4.  Si un pot est organisé au boulot, vous êtes toujours l’un(e) à côté de l’autre. Qu’il s’agisse de rencontrer un nouveau collègue, de célébrer le départ d’un ancien ou de porter un toast à la nouvelle année, vous faites la paire.
    5.  Quand vous recevez un SMS de votre collègue préféré(e) au travail, vous savez que l’heure est grave. Certains sujets ne sont tout simplement pas appropriés dans un environnement professionnel. Vous vous éclipsez donc en toute subtilité pour en discuter à l’extérieur.
    6.  Vous communiquez d’un simple regard, et personne ne s’en rend compte ou n’arrive à déchiffrer votre code. Vous vous connaissez par cœur et partagez les mêmes frustrations vis-à-vis de certains collègues. L’un d’eux se montre encore agressif ? Un simple regard suffit pour vous comprendre.
    7.  Vous échangez des conseils. Gérer un collègue difficile, aborder un problème... Vous discutez de tous les sujets délicats, sans exception, car vous savez que vous pouvez vous faire confiance et parler en toute honnêteté.
    8.  Les jours de grand stress ne sont plus si lourds quand vous êtes ensemble. Si vos autres collègues n’ont pas remarqué que vous enchaînez les réunions toute la journée, votre moitié (au travail) le sait, et vous propose spontanément d’aller vous chercher quelque chose à manger.
    9.  Vous vous envoyez des bêtises au pire moment. Un mail trop drôle ? Vous le recevez juste avant une réunion importante. C’est la règle, dans un couple de travail ! À vous de vous retenir d’exploser de rire, maintenant.
    10.   Sa simple présence vous rassure. Vous avez passé un mauvais week-end ? Vous ruminez une dispute ? Une bonne conversation vous permet de vider votre sac. Vous vous sentez déjà mieux !
    11.   Vous regrettez ne jamais pouvoir être seul(e)s. Évidemment, c’est toujours quand vous voulez discuter en tête-à-tête que quelqu’un vous suit dans les couloirs ou que untel a justement besoin de remplir sa bouteille d’eau... Mais vous trouvez une solution à chaque fois pour vous éclipser et discuter.
    12.   Un seul être vous manque... Vous adorez votre travail, là n’est pas la question, mais vos journées sont plus grises quand votre acolyte est malade, en vacances ou en déplacement.
    13.   Vous auriez des difficultés à vous réjouir si il/elle devait trouver un autre job. Bien sûr, c’est une excellente nouvelle si il/elle obtient une promotion, trouve un autre job ou reçoit un bonus. Mais vous ne pouvez vous empêcher de penser : « Oh non ! Qu’est-ce qu’on va devenir ? Et moi, dans tout ça ? »
    14.   Vous vous voyez en dehors du travail. Un verre après le travail, un brunch le week-end, un ciné... Vous aimez vous voir dans d’autres cadres que celui du bureau.
  • De servante à collègue

    L’expression « office wife » très répandue dans les années 30 a été popularisée par la nouvelle éponyme de Faith Baldwin. L’idée de l’époque est alors que « la secrétaire doit être alors pour son patron aussi compréhensive et attentionnée que pour son mari ».

    Dans les années 80, lorsque le féminisme a commencé à être plus présent dans les discours et les réflexions autour des places de chacun au travail, beaucoup ont déploré ce terme qui donnait une connotation d’infériorité à la femme. Beaucoup d’office wife étaient en effet non seulement secrétaires mais devaient s’occuper de payer des factures personnelles, chercher le linge propre, appeler la nounou, … Le crédo des femmes était « nous sommes secrétaires, pas servantes ». Le terme work wife est entré dans le langage courant fin des années 90 quand l’écrivain David Owen a écrit « Atlantic », un essai relatant l’intimité platonique et intime de deux employés de bureau. Le terme désigne aujourd’hui uniquement « une collègue de travail avec qui on est très proche de manière purement amicale »

     

    Source

Le saviez-vous ?

  • 42,2%42,2%

    Selon une étude du site de recherche d'emploi britannique CV Library, 42,2% des travailleurs ont ou espèrent trouver leur work wife/husband.