Inspirations

  • Photo de Fabien Galthié, entraîneur du XV de France, qui explique comment coacher une équipe professionnelle comme une équipe de sport

    Coacher son équipe comme le XV de France

    L'entraîneur du XV de France, Fabien Galthié, partage dans une interview à Radio France (aussi en podcast) trois clés qui l’ont aidé à bâtir une équipe de feu : "rassembler, fédérer, partager".

    Qu'est-ce qui fait une bonne équipe ? Et est-ce qu'une bonne équipe est forcément victorieuse ? En septembre dernier, à l’aube de la Coupe du monde de rugby à XV, nous avions découvert l’interview du coach français qui livrait des conseils pour former une équipe soudée (à retrouver ici), et le média Farvest en avait fait un parallèle intéressant avec le monde de l’entreprise, à découvrir ici.

  • Les 3 casquettes du manager : leader/coach/manager

    Avant, le manager était celui qui gérait les aspects pratiques d’un travail. Ce manager-là est mort dans les années 2010. Aujourd’hui, un manager est bien plus que cela. Il est référent, coach et leader pour ses collaborateurs.

    D’un côté, il devra donc être le liant. Celui qui est capable de veiller au bien-être et à l’adaptation des tâches aux compétences de chacun. Celui qui va encourager, aider, mettre en valeur.

    D’un autre côté, il sera le décideur. Celui qui est capable de trancher et de définir une stratégie pour l’équipe. Et de définir pour chacun ce qui est attendu.

    Le manager a donc une triple casquette. Sans oublier qu’il doit, en plus, faire part de sensibilité, être source d’exemple et atteindre des objectifs.

    Retrouvez l’article complet dans notre newsletter OpenSpace 123.

  • De quel budget parle-t-on ?

    Le coût des coachs est souvent méconnu. Si certains travaillent au forfait, beaucoup travaillent à l’heure. Et là, les fourchettes sont assez fixes.

    Pour un coach en entreprise lors de sessions individuelle, les prix varient entre 70 et 100 euros de l’heure. Il y a évidemment des exceptions en fonction des postes coachés, des objectifs à atteindre ou de la réputation des coachs.

    70-100, c’est un peu plus qu’un coach sportif (55-70 euros), qu’un coach scolaire (45-60) et dans la même veine qu’un coach de couple.

    On notera quand même que le coach le mieux payé au monde est sportif. Il s’agit de l’entraîneur de l’Atlético Madrid, Diego Simeone, qui gagne 2,92 millions d’euros… par mois.

  • Le coaching LEGO, vous connaissez ?

    Utiliser des briques LEGO pour être plus performant dans sa vie professionnelle, c’est l’idée qu’a eue la société danoise en inventant le LEGOSeriousPlay. Le principe est simple.

    Il s’agit d’organiser des ateliers guidés par un coach avec des adultes, pour susciter le dialogue et encourager la réflexion. Le développement des compétences de résolution de problèmes et l'utilisation de l’imagination sont également au programme. Tout comme le développement de la pensée critique. Des ateliers où on redevient un peu enfant. Tous à nos briques 😉.

    Plus d’infos : https://www.lego.com/en-be/themes/serious-play

  • Gérer le stress pendant l’entretien d’embauche

    Nous sommes parfois confrontés à des candidats ultra-stressés qui perdent pied.

    En tant que RH, vous pouvez les aider à reprendre le contrôle de leurs émotions :

    1/ Désacralisez l’entretien qui « va bien se dérouler » et débutez votre rencontre par une petite discussion informelle, une anecdote ou une histoire joyeuse.

    2/ Rassurez le candidat : il n’est pas le seul à être stressé. D’autres candidats le sont aussi, c’est naturel. Et vous-même l’êtes parfois un peu.

    3/ Expliquez lui qu’il a le temps de se détendre, d’aller boire un verre d’eau ou de prendre l’air dehors quelques instants

  • Et qui bichonne les RH ?

    Comme les cordonniers qui sont les plus mal chaussés, est-ce que les RH sont les plus mal lotis d'une entreprise ? Qui prend soin de vous, au final ?

    En ce début d'année, vous jonglez sûrement entre moments festifs, optimisation des coûts salariaux et évaluations annuelles. Votre rôle polyvalent, axé principalement sur l'aspect humain, se réalise parfois au détriment de votre propre équilibre. Encourager les autres à déconnecter sans toujours appliquer cette recommandation, voilà les signes d'un cordonnier mal chaussé.

    Malgré les nombreux défis, leur objectif reste la création et le maintien d'un environnement professionnel épanouissant. En cette nouvelle année, prenons un moment pour reconnaître l'importance de votre rôle pivot dans l'entreprise et la nécessité de vous ménager aussi. À toutes les équipes RH qui nous lisent, prenez le temps en 2024 de cultiver votre bien-être.

    Et de vous entourer de partenaires qui vous veulent du bien. Chez Edenred, nous pensons à vous tous les jours. Chacun de nos collaborateurs œuvre à vous alléger la tâche grâce à des process optimisés, des solutions simples à mettre en place, et puis aussi grâce à notre OpenSpace, qui, on l'espère, vous apporte des pistes de réflexion et qui accompagne votre thé du vendredi matin 🙂 

  • Le choix des mots…

    En ce début d’année, certaines réunions sont organisées pour « baliser » les prochains mois. Trouvez l'inspiration pour créer un discours percutant et motivant !

    Au-delà des avantages matériels, la manière dont les managers vont parler aux collaborateurs, peut faire toute la différence. Un début d’année, c’est l’occasion de motiver les troupes. Et un des moyens d’y parvenir, c’est de trouver les bons mots et d’être inspirant.

    Et, comme pour beaucoup de choses, « être inspirant » est une compétence qui se travaille. Il existe de nombreux sites Internet qui peuvent donner des exemples de ce qu’il faut dire ou, au contraire, ne pas dire.

    Nous partageons avec vous une compilation (en anglais) des 20 speechs les plus inspirants des dernières années.

    Source : Hubspot

  • Connaissez-vous ces avantages salariaux ?

    Composez des packages salariaux créatifs et fiscalement avantageux pour attirer et garder vos talents ! Découvrez 2 avantages que vous ne connaissez peut-être pas si bien !

    Edenred Sport & Culture : offrez à vos collaborateurs des moments de détente et de loisirs. Jusqu'à 100€ par collaborateur, cet avantage leur permettra de nourrir leur corps et leur esprit grâce à une diversité de lieux dédiés au bien-être tels que les clubs de sport, les théâtres, les parcs d'attractions et les cinémas.

    Edenred Cadeaux : fêtez vos collaborateurs et exprimez-leur votre gratitude lors des moments clés de leur vie ou de la vie de votre entreprise ! Ce chèque-cadeau universel permet à chacun de trouver son bonheur et est valable dans des milliers d'enseignes. Il est 100% exonéré de charges sociales et jusqu'à 100% déductible selon l'occasion.

    Découvrez-en plus sur toutes nos solutions pour booster le package salarial de vos collaborateurs sur notre site edenred.be

  • L’ONU préconise la méditation pour les travailleurs

    En 2022, l’ONU prescrit la pratique du yoga ou de la méditation de pleine conscience pour réduire le stress.

    Les deux agences de l’ONU en charge respectivement de la santé et du travail, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et l’Organisation mondiale du travail (OIT), ont rendu publics une série de conseils pour « prévenir et se protéger contre les risques menaçant la santé mentale au travail. » La pratique du yoga ou de la méditation de pleine conscience sont prescrites et recommandées par l’ONU pour réduire le stress. 

  • Les 4 accords toltèques

    Et si vous passiez avec vous-même 4 accords pour briser vos croyances limitatives développées depuis l’enfance et qui distordent la réalité. Ces 4 accords sont tout simples, mais rigoureusement efficaces.

    Si vous ne connaissez pas encore les « 4 accords toltèques », réjouissez-vous, vous allez découvrir un livre passionnant et qui bouscule pas mal de nos certitudes. Ecrit en 1997 par l’écrivain mexicain Miguel Ruiz, ce véritable best-seller s’est vendu à des millions d’exemplaires dans le monde entier.

    • Que votre parole soit impeccable. 
    • Quoiqu’il arrive, n’en faites pas une affaire personnelle. 
    • Ne faites pas de suppositions. 
    • Faites toujours de votre mieux. 

    Ces 4 accords qui semblent de prime abord quasi-enfantins, sont en fait bien plus qu’une promesse faite à soi-même : ils sont une véritable philosophie de vie. Le livre a connu un succès immédiat et a très vite donné l’envie à certains de dépasser le cadre personnel pour essayer d’appliquer ces accords dans d’autres secteurs, dont, évidemment, le monde du travail.

    Et si en cette fin d’année, une de nos résolutions était de tester durant quelques jours ou semaines les accords toltèques dans notre quotidien professionnel ? 

    Nous vous renvoyons avec plaisir à notre article publié précédemment ici.

  • Il y a aussi ceux qui travaillent...

    Si pour de nombreuses personnes les fêtes de fin d’année sont synonymes de congés ou de vacances, il y a aussi tous ceux qui continuent à faire tourner la boutique. Soit par nécessité, soit par choix.

    En cette fin décembre, nous avons une pensée particulière pour les médecins ou infirmiers de garde, les professions libérales qui nous permettent de nous déplacer, de manger, d’acheter des cadeaux tels les chauffeurs de bus-taxi, les restaurateurs, les fleuristes, les boulangers-pâtissiers, les nombreuses personnes qui travaillent dans le secteur de la vente (dont les supermarchés et les magasins) … Une pensée sincère pour ceux qui nous permettent de passer des moments festifs en toute tranquillité.

  • Mettez-moi ce pull « moche »

    Depuis quelques années, une nouvelle tradition s’impose en Belgique : la journée du pull de Noël moche. Le "ugly Christmas sweater Day" est originaire des États-Unis et du Canada.

    L’objectif est d’enfiler un pull de Noël volontairement laid, si possible avec des couleurs très vives. Cette tradition s’est popularisée dans les années 90.

    Bon à savoir : la Journée internationale du pull de Noël est célébrée cette année le vendredi 15 décembre !

    Cette année, si vous souhaitez faire vous-même votre pull de Noël, allez voir ce tuto sur YouTube 🎅

     

  • Quelques points d’attention

    L’entretien annuel n’est pas obligatoire. Cela ne veut pas dire que lorsqu’il se déroule, il n’y a pas de règles. Il est donc important d’être attentif à certaines choses.

    Tout d’abord, au respect de la vie privée. Le responsable peut parfois être tenté de poser des questions auxquelles le collaborateur ne souhaite pas répondre. Attention aux abus de pouvoir. Certains sujets (vie amoureuse, vie sociale, vie associative, orientation sexuelle, …) relèvent strictement de la vie privée, et le collaborateur n’est pas tenu de les aborder.

    Ensuite, à la transparence. Le collaborateur a le droit de connaître les données qui sont conservées à son sujet, notamment dans le cadre d’une évaluation.

    Enfin, s’il existe un système pour les évaluations, le collaborateur doit également y avoir accès.

  • Les questions à ne pas zapper

    Certaines questions sont fortement recommandées dans un entretien annuel. En voici quelques-unes qui nous paraissent obligatoires.

    1- Comment te sens-tu dans ton poste ? Au sein de l’équipe ?

    2- Quels sont les moments importants que tu retiens de l’année écoulée ? Et tes principales satisfactions ?

    3- Quelles seraient les points que tu souhaites améliorer (stress, gestion du temps, travail d’équipe, prise de décisions, créativité) ? Et comment pouvons-nous t’aider dans cette demande ?

    4- Que penses-tu des nouveaux objectifs ? Te semble-t-il en phase avec ce que nous avons décidé ?

    5- As-tu des aspirations pour les prochains mois ? Des demandes particulières concernant ton travail (salaire…) ?

  • Attention au greenwashing

    Vous avez déjà entendu parler de greenwashing ? C'est cette méthode de marketing consistant à communiquer auprès du public en utilisant l’argument écologique de manière trompeuse pour améliorer son image.

    C’est, par exemple, communiquer sur un mensonge. S’engager est une bonne chose. Mais il est important de le faire vraiment et de tenir ses promesses. Et surtout, de ne jamais mentir sur ce qui est mis en place ou a été mis en place. C’est toute l’image de l’entreprise qui risque en effet d’être écornée.

  • The Body shop, l’entreprise la plus éthique au monde ?

    C’est en tout cas l’ambition de cette société qui est pionnière dans de nombreux domaines associatifs, et qui, depuis 10 ans, ne cesse de se transformer pour répondre à son envie d’être actif du monde dans lequel elle évolue.

    Outre des engagements environnementaux, The Body Shop met en avant chaque année un sujet, un engagement, qu’elle soutient durant 365 jours à travers différentes actions.

    N’hésitez pas à aller jeter un œil sur ce qui a été fait depuis 30 ans, ça vaut vraiment la peine : The Bodyshop

  • L’IA, un danger pour les emplois actuels ?

    La question de la destruction de l’emploi par les machines existe depuis longtemps. Depuis la révolution industrielle, en fait.

    Ces dernières années, de nombreux emplois ont été « détruits » par la machine. Mais l’automatisation, la robotisation et la digitalisation ont aussi « créé » des nouveaux emplois. Il n’y avait pas de data scientist, d’architecte cloud ou encore de développeur Big data en l’an 2000. Selon l’étude de l’Organisation Internationale du Travail sur la question, l’intelligence artificielle générative devrait créer plus d’emplois qu’elle ne devrait en détruire.

    Un point d’attention cependant : l’étude révèle que les effets potentiels de l’IA générative sont susceptibles de différer sensiblement pour les hommes et les femmes, la part de l’emploi féminin pouvant être affectée par l’automatisation étant plus de deux fois supérieure. Cela s’explique par la surreprésentation des femmes dans les emplois de bureau, en particulier dans les pays à revenu élevé et intermédiaire.

     

    Rapport complet : https://www.ilo.org/wcmsp5/groups/public/---dgreports/---inst/documents/publication/wcms_890761.pdf

  • Un robot, CEO d’entreprise ?

    En Pologne, la société de boissons alcoolisées Dictador est dirigée par Mika, un robot humanoïde doté d'une IA. C’est la première fois qu’un humanoïde est utilisé à un tel poste de responsabilité.

    Mika aide, entre autres, à repérer les clients potentiels et à sélectionner des artistes pour concevoir de nouvelle bouteilles L’avantage selon la société polonaise : " Mika est dépourvue de tout préjugé personnel, ce qui garantit des choix stratégiques impartiaux qui privilégient les meilleurs intérêts de l'organisation."

    Mika ne licenciera aucun de ses employés, car les principales décisions importantes de Dictador restent prises par des humains.

    Pour découvrir Mika en pleine réunion, ça se passe ici : https://www.youtube.com/watch?v=8BQEyQ2-awc

  • Une idée en expansion

    On le sait, la crise du covid a fait exploser le nombre d’adoptions d’animaux de compagnie dans de très nombreux pays du monde. Etats-Unis, Japon, France, Angleterre… Et ici aussi.

    En 2021, la SPA (société protectrice des animaux) constatait une demande d’adoption en forte hausse et une diminution des abandons. Même si la crise actuelle semble pousser certains Belges à abandonner leurs animaux, le constat est là : de plus en plus de Belges ont un animal de compagnie. Il semble d’ailleurs que les entreprises l’aient compris puisqu’il ressort d’un récent sondage (juin 2023) d’Ivox pour Mars-Belgium que 20% d’entre elles se déclarent dog friendly. Le chiffre est en augmentation permanente puisque seules 11 % des entreprises acceptaient les chiens il y a un an et 6 % en 2019.

  • Un critère de choix de métier

    Certains veulent des chèques-repas, d’autres une voiture de société. Certains souhaitent des congés supplémentaires, pour d’autres, une société « animal friendly » est un critère important dans le choix d’un poste.

    Selon une étude Ivox parue en juin 2023, un tiers des employés estiment qu’un cadre de travail favorable influencerait leur choix d’un nouvel employeur. Les entreprises qui souhaitent attirer ou conserver de nouveaux talents ont donc un nouvel outil de négociation à leur disposition.

  • Etre femme et manager

    Même si la situation change, la réalité est qu’il n’est pas toujours facile d’être femme et manager. Pour 2 raisons, à lire sur notre blog !

    Tout d’abord, pour beaucoup de femmes, le travail qui se fait au bureau ou dans la société s’ajoute à celui à la maison. La charge mentale familiale repose encore trop souvent sur les épaules des femmes. Il faut à la fois penser aux courses, aux enfants, à l’école, tout en organisant des réunions et en prenant des décisions.

    Ensuite, les femmes managers sont plus souvent la cible de propos sexistes et de discriminations que leurs homologues masculins. On remet en cause leur légitimité. Leurs exigences sont parfois considérées comme des « caprices » et leur ton plus ferme comme de « l’aigreur ». Bref… le chemin vers l’égalité des sexes est encore long à parcourir.

    Le sujet vous intéresse ? N’hésitez pas à lire.

    Le rapport de l’ONU : https://www.ilo.org/wcmsp5/groups/public/---dgreports/---stat/documents/publication/wcms_870519.pdf

    Un article du Vif : https://trends.levif.be/entreprises/ressources-humaines/egalite-homme-femme-au-travail-cest-encore-bien-pire-quon-ne-le-pensait/ 

  • Une playlist rien que pour vous

    Cliquez et découvrez quelques musiques pour vous détendre ou vous changer les idées 😊

    Nous avons tous des goûts musicaux différents. Mais, nous pouvons tous nous retrouver et faire consensus sur quelques musiques qui font du bien et en accès libres sur YouTube.

  • Salaire : 2 phrases qu’un manager ne devrait jamais dire

    Découvrez ces 2 phrases à bannir de votre langage lors d’un entretien d’embauche.

    1) « On n’a pas les salaires les plus hauts du marché, mais on sait pourquoi on vient. » 

    Certains managers qui utilisent cette phrase pensent bien faire puisqu’ils mettent en avant la « passion » qui nourrit l’entreprise. Mais cette passion peut aussi être vue comme une justification à de trop nombreux compromis. Et puis, on peut avoir un travail passionné et être bien payé.

    2) « Moi, j’aimerais te payer plus, mais ce n’est pas moi qui décide, tu comprends ? ».

    Cette phrase est inaudible pour un collaborateur. D’abord parce que si son manager souhaite vraiment augmenter une personne de son équipe, qu’il se batte pour le faire. Ensuite, parce que cette attitude met clairement le manager en porte à faux avec l’échelon supérieur, quel qu’il soit.

     

  • Les secteurs qui paient le mieux en Belgique

    Découvrez le top 5 des secteurs qui paient le mieux selon une étude menée par Statbel auprès de 13 000 salariés.

    1 : L’industrie pétrochimique avec un salaire moyen brut de 5 902€ par mois, soit 54% de plus que la moyenne nationale.

    2 : Les activités de sièges sociaux et de conseil en gestion. Le salaire avoisine 5 478€.

    3 : Le secteur des services financiers, hors assurance et caisses de retraite avec un salaire de 5 116€.

    4 : La programmation, le conseil et autres activités informatiques : 4 969€ 

    5 : La recherche et le développement scientifique : 4 944€

    Ces chiffres représentent le salaire moyen (tiré vers le haut par les gros salaires), et non le salaire medior (= 50% gagnent plus et 50% gagnent moins) et ne tiennent pas compte des avantages extra-légaux et des autres revenus professionnels.

    Enfin, rappelons que le salaire n’est pas le seul garant de la satisfaction au travail et de l’épanouissement professionnel. L’herbe n’est pas toujours plus verte ailleurs 😉.