Inspirations

  • Déceler le manipulateur

    Utiliser le non verbal permet aussi de débusquer les manipulateurs. Généralement, les manipulateurs utilisent les mêmes astuces. En voici 4 qui doivent agir comme des signaux d’alerte.

    1/ Quand il vous parle, il vous touche. Souvent, il dépose sa main sur la vôtre, votre coude ou votre épaule. Le message est qu’il vous prend en charge. De temps en temps, il vous retouche brièvement, pour créer du lien.

    2/ Quand il vous parle, il vous regarde de manière plutôt fixe. Il veut savoir s’il est en train de vous « conquérir » et convaincre.

    3/ Quand il vous parle, il entre délibérément dans votre espace, votre bulle. L’objectif est de créer un lien d’intimité.

    4/ Quand il vous parle, il se penche vers vous et parle doucement pour donner l’impression d’une complicité.

  • Les micro-expressions

    Nous affirmons dans l’article thématique que le non verbal est aussi culturel. C’est faux concernant ce qu’on appelle les micro-expressions.

    Vous vous souvenez de cette série américaine à succès « Lie to me » ? Ça raconte le quotidien du Dr Cal Lightman, psychologue expert en détection de mensonges par l'analyse de « micro-expressions », qui vend les services de son équipe à l'État américain pour l’aider à résoudre des enquêtes.

    Les micro-expressions sont des expressions faciales brèves et involontaires que le visage humain exprime en fonction des émotions vécues. Ces expressions sont universelles et vont exprimer soit la joie, la colère, le dégoût, la peur, le mépris, la tristesse, la surprise…

     

    Vous souhaitez en apprendre plus ?

    Voici une vidéo.

    Et pour les amateurs de séries, voici la scène d’ouverture de « Lie to me ».

  • Avez-vous remarqué nos nouveaux posts rouges sur les réseaux sociaux ? 🧐

    Ouvrez l’œil, ils célèbrent les petits bonheurs du quotidien et la puissance des solutions Edenred !

    Par exemple, "Edenred, c’est comme retrouver 5 € dans un vieux jean. Mais tous les jours.", ou encore "Edenred, c’est comme Mamie. Quand on la sort au resto, c’est elle qui paye."

    Ces phrases vous parlent, n’est-ce pas ? 😃 

    Merci de soutenir vos collaborateurs pour faire face, chaque jour, à leurs dépenses quotidiennes, que ce soit pour manger sainement, s’équiper, réparer, se déplacer, se faire plaisir ou encore s’offrir des expériences uniques.

    Découvrir la campagne pub

  • 5 avantages d'une marque employeur forte

    Une marque employeur forte a de nombreux avantages.

    Tout d’abord, elle peut amener une différenciation sur le marché. Elle peut aussi amener une impression positive et une confiance chez les consommateurs. Ca va également donner une certaine valeur financière à la marque. Apple est Apple, pas uniquement grâce à ses produits. Les entreprises dotées de marques fortes sont souvent considérées comme des employeurs attractifs, attirant ainsi les meilleurs talents du marché. Enfin, les investisseurs sont souvent attirés par les entreprises avec des marques solides et bien établies, car elles sont perçues comme ayant un potentiel de croissance et de rentabilité plus élevé.

  • Astuces et conseils pratiques

    Savoir se raconter est essentiel pour développer sa marque employeur.

    Vous trouverez à ce lien 7 exemples de vidéos qui permettent à une marque de sortir du lot.

    Il ne faut pas croire que seules les grandes sociétés doivent travailler leur marque employeur. Pour vous convaincre du contraire, lisez le livre “Employer Branding for Small Business: Your blueprint to compete for talent against anyone” (James Ellis).

    Et pour ceux qui souhaitent aller à la source, le livre référence est celui de Simon Barrow qui a inventé le concept de marque employeur, et intitulé simplement : The employer brand.

  • Le top 10

    Découvrez sur notre blog le top 10 des catégories d’achats effectués avec des éco-chèques en 2022 :

    1- Jardin : arbres, plantes, équipements ;

    2- Éclairage (LED) ;

    3- Appareils ménagers peu énergivores ;

    4- Alimentation biologique ;

    5- Produits quotidiens écologiques ;

    6- Rénovation et construction ;

    7- Produits de nettoyage écologiques ;

    8- Mobilité durable : vélos, trottinettes et transport en commun

    9- Seconde main : vêtements, meubles, livres, etc.

    10- Réparation et entretien (sauf motorisation thermique).

  • Les 6 idées d’utilisation printanières de notre équipe de rédaction

    C’est le retour du printemps. Et chez Edenred, nous avons vu germer quelques idées autour de la machine à café. Voici 6 idées originales pour utiliser Edenred Eco.

    1- Une nuit d’hôtel

    Les hôtels labellisés Clef Verte acceptent les éco-chèques. Une nuit à Gand, Bruges ou Namur vous tente ? Faites-vous plaisir !

     

    2- Un week-end au vert en Belgique

    En amoureux, en solo ou avec des amis. Les billets SNCB peuvent être payés avec des éco-chèques.

     

    3- Des meubles upcyclés

    Les objets qui ont une histoire, on adore ! N’hésitez pas à aller faire un tour dans un magasin Les Petits Riens ou Oxfam. Les éco-chèques y sont les bienvenus.

     

    4- Des bulbes à fleurs ou des plantes

    C’est le moment de jardiner et d’égayer votre intérieur avec une touche végétale !

     

    5- Une bougie en cire recyclée

    Pour illuminer vos tables pendant l’été. Ou votre salon pendant l’hiver.

     

    6- Un délicieux repas bio

    Grâce aux éco-chèques, vous pouvez faire vos courses dans tous les magasins bio. Et si vous organisiez un grand repas avec vos proches pour fêter l’arrivée des beaux jours ? 😊

  • Votre commission paritaire prévoit-elle l’octroi ?

    Dans notre pays, de nombreuses commissions paritaires prévoient l’octroi d’éco-chèques à leurs travailleurs, car une convention collective a été négociée entre partenaires sociaux au niveau du secteur.

    On notera que si le montant prévu est inférieur à 250 €, l’entreprise peut toujours décider d’octroyer un montant plus conséquent à ses collaborateurs, à condition de le faire de manière uniforme, et de l’inscrire dans une convention au niveau de l’entreprise.

    Plus d’infos auprès de votre secteur ou sur le site du SPF Emploi.

     

  • Exclusivité Edenred : un site d’e-commerce dédié aux éco-chèques

    Edenred Ecoshop est la seule et unique plateforme en ligne dédiée aux achats éco-responsables où TOUT peut être acheté avec Edenred Eco

    Jouets, bijoux, cosmétique, déco, épicerie… Allez vite y jeter un œil !

  • Un entretien d’embauche original

    On l’a dit, la personnalité est probablement le premier critère à prendre en compte lors d’un entretien d’embauche. Découvrez 5 questions inattendues à poser pour voir comment réagit le candidat.

    N’hésitez pas à poser des questions disruptives pour voir comment le candidat réagit.

    Voici 5 questions que l’on vous propose de poser la prochaine fois :

    1. Combien de balles de ping-pong pensez-vous qu’on puisse mettre dans une boule de l’Atomium ?
    2. Pouvez-vous m’expliquer la politique belge comme si j’étais un enfant de 10 ans ?
    3. Quelle est votre recette de nourriture préférée ? Et pourquoi ?
    4. Vous êtes en charge de notre prochaine sortie Team building, que proposez-vous ?
    5. Quel serait le titre du roman de votre vie ?
  • Le coût abyssal d’un recrutement raté

    La première conséquence négative d’un entretien d’embauche raté, c’est le coût économique de cette erreur de casting, mais aussi le coût mental ou le coût d’image.

    Il y a bien sur les coûts directs (préavis, coût du recrutement, etc.), mais aussi les coûts indirects comme l’intégration, les éventuelles formations, la nouvelle charge de travail pour les autres collaborateurs, et bien sûr, l’éventuelle perte de business.

    Concrètement, des chiffres circulent. On estime à 35.250 euros de perte par erreur de casting. Une facture encore plus salée pour un cadre (51.850 euros) ou un membre de la direction (151.700 euros).

    Et puis, il y a aussi les coûts indirects non financiers. Le coût mental, par exemple, pour celui qui recherche et qui va devoir reprendre tout ce processus énergivore et chronophage. Et pour l’équipe qui devra se serrer les coudes quelques semaines ou mois de plus. Le coût d’image peut aussi être embêtant. Une société dont on part régulièrement (ou qui licencie parce que le nouveau collaborateur ne convient pas) n’a pas bonne presse.

  • La limite des tests

    Soulignons que les tests doivent être pris pour ce qu’ils sont : un outil d’accompagnement. Ils ne sont donc pas la conclusion du processus de recrutement, mais le début d’une discussion employeur-collaborateur.

    Par ailleurs, il y a des limites aux tests, quels qu’ils soient. La première est que certains termes utilisés dans des tests peuvent être compris différemment selon les personnes, et donc, source d’incompréhension. Ensuite, il n’est pas rare d’avoir des candidats qui répondent ce qu’ils pensent devoir répondre et non ce qu’ils devraient répondre s’ils étaient totalement transparents. Enfin, les résultats ne reflètent que la personnalité du candidat à l’instant T où il répond au test.

  • Le travailleur protégé

    Lorsque des travailleurs dénoncent des faits de harcèlement, ils entrent dans une période de protection. Cette protection dure de 3 mois à 12 mois, selon les cas.

    On notera que cette protection ne s'applique qu'aux travailleurs qui entreprennent des démarches pour des faits de violence ou de harcèlement moral au travail non liés à un critère de discrimination, et non liés à un harcèlement sexuel. 

    La protection commence dès que l’employeur prend connaissance de la plainte, du dépôt de témoignage ou de la demande d’intervention psychosociale pour faits de violence ou de harcèlement.

    Si l’employeur souhaite licencier le travailleur qui a déposé une plainte pendant cette période, il doit alors prouver que la décision n’est pas liée à la demande d’intervention psychosociale.

  • Quelques sites pratiques

    L’Union européenne, l’Etat belge, les Régions, les syndicats… toutes ces institutions ont des sites Internet avec des informations concrètes et intéressantes sur le sujet.

    Le cyberharcèlement :

    Site officielle de la police en français et en néerlandais.

    Harcèlement moral :

    Site de l’Union européenne en français et en anglais.

    Harcèlement sexuel :

    Site du SPF en français et en néerlandais.

     

  • Une histoire de stratégie

    L’usine historique de Ford, The Rouge, a été l’année dernière, le théâtre d’un jeu de stratégies entre les syndicats et le patronat.

    Après 6 semaines de grèves dans cette usine, et sans aucune avancée dans les négociations avec les Big Three du secteur (Ford, General Motors et Stellantis), le puissant syndicat UAW (United Auto Workers) a annoncé l’entrée en grève de nouvelles usines à travers tout le pays. Avec une tactique totalement nouvelle, puisque UAW ciblait, semaine après semaine, les sites qui seraient en grève. Une stratégie qui a totalement déboussolé les Big Three.

     

    Les médias ont d’ailleurs retenu une anecdote : la direction de General Motors déménage du matériel de l’usine de Spring Hill (Tenessee), parce qu’elle pense qu’elle serait la prochaine cible, vers celle de Wentzville (Missouri). A la dernière minute, le syndicat, déclenche la grève à Wentzville, récupère le matériel, et bloque toute la production. Les négociations reprennent et la direction des trois majors plie aux revendications. Une première aux Etats-Unis.

  • Un peu d’histoire

    Saviez-vous que les premiers mouvements syndicaux belges sont nés… en Flandre ?

    A Gand, plus précisément. Nous sommes en 1857 et plusieurs corporations de métiers décident de se regrouper pour faire valoir certains droits. C’est ainsi que naissent les « Broederlijke wevers » (Tisserands fraternels) et les « Noodlijndende broeders » (une corporation de fileurs).

    Depuis, les syndicats n’ont cessé de progresser dans notre pays. Aujourd’hui, il y a trois syndicats nationaux : l’ACV-CSC (syndicat chrétien), l’ABVV-FGTB (syndicat socialiste) et l’ACLVB-CGSLB (syndicat libéral). Le syndicat chrétien est le plus important avec près de 50 % des affiliés, suivi du syndicat socialiste avec 35 %. Des délégations syndicales doivent être instituées à la demande des organisations syndicales dans chaque entreprise d’au moins 50 employés, avec un minimum de 25 % d’employés affiliés à une organisation syndicale. Enfin, on rappelle que chaque travailleur est libre de s’affilier ou non à un syndicat.

  • Vous ne connaissez pas Erik Leleu ?

    C’est normal, il se fait plutôt discret. Et pourtant, de temps en temps, il sort dans la presse européenne pour distiller quelques conseils RH. En tant qu’ancien DRH du groupe mondial Vinci, il n’hésite d’ailleurs pas à dire ce qu’il pense. Voici trois phrases d’Erik que nous partageons avec vous.

    • « Pendant toute ma carrière, ma conviction a été « les salariés d'abord ». C'est cette seule conviction qui m'a guidé, animé et qui, par les résultats obtenus, a démontré son efficacité dans les entreprises dont j'ai été le DRH. »
    • « Si un gynécologue mène un accouchement avec un manuel d’obstétrique sous les yeux, il n’inspire pas confiance. Eh bien, c’est pareil pour un DRH qui doit gérer des relations humaines ! Quand vous avez un problème, mieux vaut d’abord réfléchir à la manière de le résoudre, avec bon sens, humanisme et de façon collective. »
    • « Le bouffon du roi est celui qui dit la vérité. Il est l’inverse du courtisan et du politiquement correct. Pour faire ce métier, il ne faut pas seulement respecter les gens, il faut les aimer : du président à l’ouvrier. Cette posture permet de dire les choses, d’éviter ainsi à la personne en face de soi d’aller dans le mur, et de sanctionner positivement ou négativement. »
  • Quelques livres à lire en 2024

    Vous en avez marre de toujours lire la même chose sur le monde RH. Bonne nouvelle, il y a quelques pépites qui peuvent vous amener un autre regard sur ce métier.

    1/ L’illusion du talent de Tomas Chamorro-Premuzic.

    The Talent Delusion est un livre facile à lire, rempli de faits scientifiques sur la gestion des talents. Le livre explique ce qu'est le talent (tout le monde n’en a pas), comment le mesurer, comment l'engager et le développer, le côté obscur du talent et l'avenir du talent.

    2/ HR from the Outside In : Six Competencies for the Future of Human Resources de David Ulrich.

    Cet ouvrage sur les compétences RH fournit des idées et des outils qui aident les professionnels RH à développer leur carrière et à rendre leur organisation plus efficace

    3/ Human ressources management de Gary Dessler.

    Publié en 1994, il est aujourd’hui à sa 15ème édition. C'est une bible des RH de 700 pages. Il s’agit sans doute de l’un des livres d’étude les plus lus en matière de ressources humaines. Et à raison, car il est très bien écrit.

  • Le Happiness Manager, sa mission ? Rendre ses collègues heureux de venir travailler 😊

    Les Happiness managers ont fait leur entrée dans les départements RH de certaines entreprises, apportant plus de convivialité aux collaborateurs à travers diverses initiatives très concrètes. 

    • Organiser des événements d'équipe : cela peut inclure des activités de team-building, des sorties d'entreprise ou des célébrations d'anniversaires et d'anniversaires de travail.
    • Mettre en place des enquêtes de satisfaction : ces enquêtes permettent de recueillir les avis des employés sur leur environnement de travail, leur charge de travail et leur satisfaction générale.
    • Implémenter des initiatives de bien-être : cela peut comprendre des cours de yoga sur le lieu de travail, des séances de massage, des interventions de coachs sportifs ou de nutritionnistes, etc.
    • Favoriser la communication interne : le Happiness Manager peut créer des canaux de communication internes, organiser des réunions régulières et encourager le partage d'informations et la transparence.
  • Photo de Fabien Galthié, entraîneur du XV de France, qui explique comment coacher une équipe professionnelle comme une équipe de sport

    Coacher son équipe comme le XV de France

    L'entraîneur du XV de France, Fabien Galthié, partage dans une interview à Radio France (aussi en podcast) trois clés qui l’ont aidé à bâtir une équipe de feu : "rassembler, fédérer, partager".

    Qu'est-ce qui fait une bonne équipe ? Et est-ce qu'une bonne équipe est forcément victorieuse ? En septembre dernier, à l’aube de la Coupe du monde de rugby à XV, nous avions découvert l’interview du coach français qui livrait des conseils pour former une équipe soudée (à retrouver ici), et le média Farvest en avait fait un parallèle intéressant avec le monde de l’entreprise, à découvrir ici.

  • Les 3 casquettes du manager : leader/coach/manager

    Avant, le manager était celui qui gérait les aspects pratiques d’un travail. Ce manager-là est mort dans les années 2010. Aujourd’hui, un manager est bien plus que cela. Il est référent, coach et leader pour ses collaborateurs.

    D’un côté, il devra donc être le liant. Celui qui est capable de veiller au bien-être et à l’adaptation des tâches aux compétences de chacun. Celui qui va encourager, aider, mettre en valeur.

    D’un autre côté, il sera le décideur. Celui qui est capable de trancher et de définir une stratégie pour l’équipe. Et de définir pour chacun ce qui est attendu.

    Le manager a donc une triple casquette. Sans oublier qu’il doit, en plus, faire part de sensibilité, être source d’exemple et atteindre des objectifs.

    Retrouvez l’article complet dans notre newsletter OpenSpace 123.

  • De quel budget parle-t-on ?

    Le coût des coachs est souvent méconnu. Si certains travaillent au forfait, beaucoup travaillent à l’heure. Et là, les fourchettes sont assez fixes.

    Pour un coach en entreprise lors de sessions individuelle, les prix varient entre 70 et 100 euros de l’heure. Il y a évidemment des exceptions en fonction des postes coachés, des objectifs à atteindre ou de la réputation des coachs.

    70-100, c’est un peu plus qu’un coach sportif (55-70 euros), qu’un coach scolaire (45-60) et dans la même veine qu’un coach de couple.

    On notera quand même que le coach le mieux payé au monde est sportif. Il s’agit de l’entraîneur de l’Atlético Madrid, Diego Simeone, qui gagne 2,92 millions d’euros… par mois.

  • Le coaching LEGO, vous connaissez ?

    Utiliser des briques LEGO pour être plus performant dans sa vie professionnelle, c’est l’idée qu’a eue la société danoise en inventant le LEGOSeriousPlay. Le principe est simple.

    Il s’agit d’organiser des ateliers guidés par un coach avec des adultes, pour susciter le dialogue et encourager la réflexion. Le développement des compétences de résolution de problèmes et l'utilisation de l’imagination sont également au programme. Tout comme le développement de la pensée critique. Des ateliers où on redevient un peu enfant. Tous à nos briques 😉.

    Plus d’infos : https://www.lego.com/en-be/themes/serious-play

  • Gérer le stress pendant l’entretien d’embauche

    Nous sommes parfois confrontés à des candidats ultra-stressés qui perdent pied.

    En tant que RH, vous pouvez les aider à reprendre le contrôle de leurs émotions :

    1/ Désacralisez l’entretien qui « va bien se dérouler » et débutez votre rencontre par une petite discussion informelle, une anecdote ou une histoire joyeuse.

    2/ Rassurez le candidat : il n’est pas le seul à être stressé. D’autres candidats le sont aussi, c’est naturel. Et vous-même l’êtes parfois un peu.

    3/ Expliquez lui qu’il a le temps de se détendre, d’aller boire un verre d’eau ou de prendre l’air dehors quelques instants