La confiance, cette valeur essentielle.

26

La confiance est essentielle à notre vie. Qu’elle soit professionnelle, amoureuse, amicale ou familiale. La confiance, c’est une promesse mutuelle qui permet d’avancer sans s’interroger avec angoisse en permanence sur ce qui peut arriver car l’autre est là. La confiance permet de se donner sans compter parce que l‘on sait que nous faisons partie de l’équation et que personne ne nous veut du mal. Au contraire.

La confiance ne se prend pas. Elle s’offre. Elle s’acquiert, elle se construit. Petit à petit, au rythme de ce que nous démontrons de nous. De nos qualités, de nos engagements, de nos réussites, de notre capacité à nous remettre en cause et à apprendre de nos erreurs. Dans le monde professionnel, elle est aussi essentielle que le fait d’avoir des clients et une bonne réputation. Faire confiance à quelqu’un, faire confiance à son entreprise, à ses collaborateurs, c’est prendre le risque d’être déçu mais c’est avant tout prendre le risque d’avancer ensemble, dans une bonne direction.

Nous vous remercions de la confiance que vous nous accordez depuis le début de notre collaboration et sommes fiers de vous compter parmi nos clients.

Nous vous souhaitons ainsi qu’à tous ceux qui vous sont chers, de merveilleuses fêtes de fin d’année, lumineuses et pétillantes !

Articles thématiques

  • 5 conseils pour une communication transparente qui donne confiance

    La valeur d’une entreprise ne repose pas uniquement sur son carnet de commande et son chiffre d’affaire. La confiance qu’elle dégage à l’intérieur et à l‘extérieur est tout aussi importante. Et complémentaire. La confiance mutuelle entre la direction et ses collaborateurs. Et bien sûr, la confiance des clients ou des consommateurs. Comment l’instaurer ? Comment la garder? Comment la regagner ? Comment la gérer ? Voici quelques pistes de réflexion.

    Il y a quelques années, un livre publié par l’institut Montaigne a fait grand bruit dans le monde du management. Son titre ? Et la tendresse, bordel. Faire le pari de la confiance en entreprise. Au fil des pages, le livre démontre comment le manque de confiance réciproque depuis 30 ans dans les entreprises françaises par leurs employés a amené stress, absentéisme, burn-out et désengagement des cadres.

    Les chercheurs ont également montré comment cela pèse sur l’économie, la créativité et l’avenir de ces sociétés. Le règne d’une entreprise avec une hiérarchie qui inspire la peur pour avoir des résultats a commencé à mourir dans les années 80. Les années 2000 ont amené, dans certains secteurs d’activités comme les nouvelles technologies, plus d’horizontalité entre les individus. Mais la crise de 2008 et quelques grosses restructurations ont parfois instauré un climat de méfiance. L’enjeu est pourtant crucial. La confiance est indispensable pour le développement de chaque individu, de chaque entreprise et de la société́ toute entière. Sans confiance en soi, en l’autre, en l’avenir, il n’y a pas de réussite possible. Et elle est d’autant plus essentielle que la confiance génère la confiance.

     

    Comment encourager cette confiance ?

    Il y a une notion essentielle et indissociable de la confiance : le temps. La confiance est en effet question de temps. Sauf réelle naïveté, ce qui relèverait presque de l’erreur de jugement ou de l’erreur professionnelle, il est impossible d’obtenir immédiatement la confiance de quelqu’un. Il faudra que des interactions nombreuses permettent qu’un climat de confiance s’installe. Par ailleurs, elle se construit généralement sur un double processus, la confiance en soi et la confiance en l’autre.

    La confiance en soi, c’est croire que nous avons les ressources suffisantes pour affronter une situation (Cfr article d’inspiration : Et la confiance en soi? Conseils pratiques.) La confiance en soi au travail se tisse, mais elle peut aussi être ébranlée lors d’un changement de poste, d’une rumeur de couloir, d’une perte d’emploi ou de n’importe quelle autre situation face à laquelle nous aurions l’impression de ne pas disposer des moyens nécessaires pour y faire face. La confiance en lautre, cest lensemble des facteurs permettant la collaboration entre les membres dune équipe, basée sur le respect mutuel, l’intégrité, lempathie et la fiabilité.

    La confiance en l’autre, qu’il représente son collaborateur, son entreprise ou son responsable peut être vue comme une boîte de pièces Lego qu’on apprend à assembler petit à petit et en respectant quelques conseils de construction.

    Communiquez !!!

    La première manière d’installer de la confiance dans votre entreprise, c’est de permettre à vos salariés d’avoir une vision claire et lisible de vos politiques de ressources humaines. Il ne faut rien d’opaque. Formation, diversité, rémunération, reconnaissance des collaborateurs, …  Il est important que chaque personne sache sur quels critères objectifs se définissent ces notions.

    Un des premiers vecteurs de méfiance en entreprise vient du manque de communication. Il faut partager « les règles du jeu ». Cela passe essentiellement par une bonne circulation des informations. Il faut énoncer ce que vous attendez d'eux ou comment vous évaluez leurs compétences, partagez les succès de vos équipes, ou communiquez sur les objectifs atteints … Les employés sont rapidement gagnés par l’incertitude et par les bruits de couloirs, les rumeurs, en cas de non-communication sur les objectifs, les stratégies de leurs entreprises. Vous trouverez plus bas quelques exemples concrets de communication transparente qui « donnent confiance ».

     

    5 conseils capitaux

    Pour installer la confiance, il existe quelques trucs et astuces de base. On en retiendra cinq.

    1. Reconnaissez la performance. Les neurosciences montrent que la reconnaissance a un effet maximal quand elle survient immédiatement après qu’un objectif ait été atteint, quand elle vient des pairs, et quand elle est concrète, inattendue, personnelle et publique.
    2. N’hésitez pas à leur confier des tâches au stress positif, soit des tâches légèrement plus compliquées que d’habitude mais dont vous les savez capable. Le stress modéré provoqué par la tâche libère des agents neurochimiques, dont l’ocytocine et l’adrénocorticotrophine qui intensifient la concentration des gens et renforcent les liens sociaux.
    3. Vous pouvez aussi leur proposer de choisir les projets sur lesquels ils vont travailler. Cela s’appelle le « job crafting ».
    4. Leur permettre d’aménager la manière dont ils travaillent est également générateur de confiance : horaire adapté, télétravail, …
    5. Enfin, montrez de la vulnérabilité. Demander de l’aide au lieu d’imposer des tâches crée des relations de confiance car celui qui sent qu’il peut aider se sent investi d’une mission positive.

     

    Les bienfaits de la confiance

    On l’a donc compris, les employés des sociétés où le taux de confiance est élevé sont plus productifs, plus dynamiques au travail, collaborent mieux avec leurs collègues et restent plus longtemps avec leurs employeurs que les gens travaillant dans des sociétés dans lesquelles le niveau de confiance est bas.

    Ils souffrent moins de stress chronique et sont plus heureux dans leur vie. Et derrière ces bonnes paroles, il y a des études et des chiffres. La dernière en date sur le sujet de la confiance en entreprise, est celle menée par le professeur Paul J. Zak. Ce professeur d’économie, de psychologie et de management est aussi le directeur et fondateur du "Center for Neuroeconomics Studies ». Les résultats sont stupéfiants. A votre avis, que donne, en chiffres, la confiance au niveau de lentreprise ? 40 % de burn-out en moins, 29 % de collaborateurs plus satisfaits de leur vie, 76 % d’engagement supplémentaire, 13 % de congés maladie en moins, 50 % de productivité en plus, 106 % d’énergie supplémentaire au travail et 74 % en moins de personnes stressées. Tout bénéfice donc pour tout le monde.

     

    Source : "Les neurosciences de la confiance, les façons de manager qui encouragent lengagement des salariés", Paul J. Zak, Harvard Business Review - août-septembre 2017

Inspiration

  • Et la confiance en soi ? 5 conseils pratiques.

    Avoir confiance en l’autre passe aussi par avoir confiance en soi. Le magazine Forbes a listé dans un article intéressant quelques conseils pour augmenter sa confiance personnelle. En voici quelques-uns : 1. Donner des objectifs réguliers atteignables. Il s’agit de ne pas se laisser dépasser par des objectifs trop ambitieux mais bien d’apprendre à en réaliser quelques-uns au fur et à mesure.

    1. Donner des objectifs réguliers atteignables. Il s’agit de ne pas se laisser dépasser par des objectifs trop ambitieux mais bien d’apprendre à en réaliser quelques-uns au fur et à mesure.
    2. Ne pas se soucier de ce que les autres pensent. Beaucoup de gens sont des freins à vos envies. Ils essayent de vous expliquer ce qui est bon pour vous et ce que vous ne parviendrez jamais à réaliser. Ne vous laissez pas envahir par leurs avis.
    3. Renforcer les moments professionnels ou personnels qui rendent heureux. Se donner des bouffées d’oxygène avec ce qui nous fait vraiment du bien est la meilleure façon de trouver la force par la suite de se faire confiance.
    4. Apprendre à penser à long terme.
    5. Combattre la peur de l’échec. C’est souvent plus la peur qui nous immobilise plutôt que les choses à faire. Apprenons à essayer. Et puis, tant pis si ça rate. 

     

    L’article à lire ici : https://www.forbes.com/sites/francesbridges/2017/07/21/10-ways-to-build-confidence/#666a0133c594

  • Quelques exemples de communication

    L’équipe de Direction de l’usine Hobart de la société SEMCO réunit tous les mois l’ensemble des collaborateurs à l’heure du déjeuner pour qu’ils puissent parler de leurs préoccupations.

    Le cabinet en stratégie et management BCG (Boston Consulting Group) diffuse les réunions semestrielles des associés sur le web pour que chaque collaborateur puisse être informé des échanges et décisions prises par la gouvernance.

    Chez Whole Foods Market, société américaine de distribution alimentaire de plus de 90.000 collaborateurs, les rémunérations perçues au cours de l’année précédente (cadres supérieurs inclus) est consultable par n’importe quel salarié. Cette transparence fait qu’il est difficile pour un manager de décider d’une augmentation de salaire aberrante car les mécontents sont autorisés à contester un éventuel écart de salaire.

    Chez Microsoft, chaque Directeur communique trimestriellement sur les résultats de sa direction et les événements marquants par le biais d’une vidéo de courte durée à disposition des salariés.

    Et vous ? Quelles méthodes utilisez-vous pour renforcer la confiance auprès de vos collaborateurs et maintenir une communication transparente ? Partagez cet article et faites-nous part de vos idées.

     

    Source

Le saviez-vous ?