We want you !

20

La valeur d’une entreprise se mesure à plusieurs choses. Ses projets, sa capacité financière à les mettre en œuvre, son image, « son trésor de guerre », son histoire… et bien évidemment, les talents qui la composent. Comment les trouver justement, ces perles rares ?

Comment les attirer dans votre société ? Comment leur donner envie de travailler avec vous ? Est-ce une question d’argent, de feeling, d’environnement ? Et puis, surtout, comment ne pas se tromper dans le choix des candidats ? C’est tout l’objet de cette newsletter.

Bonne lecture !

Articles thématiques

  • Besoin de composer une Dreamteam ? Voici quelques clés pour y arriver.

    2019 pointe le nez. Une nouvelle année qui sera peut-être pour vous synonyme de recrutements. Engager de nouveaux collaborateurs talentueux est une étape essentielle pour la pérennité de toute entreprise. Il existe plusieurs moyens pour y arriver. Et plusieurs méthodes pour sélectionner les candidats qu’il faudra convaincre par la suite de vous rejoindre dans votre projet. Petit tour d’horizon …

    Lorsque l‘on souhaite recruter une nouvelle personne, il y a plusieurs moyens de le faire savoir. En fonction du profil recherché, certains sont plus efficaces que d’autres. Il y a évidemment les moyens classiques : publication de l’offre d’emploi dans la presse spécialisée ou grand public, appel aux structures étatiques compétentes (ONEM, …), appel à un chercheur de tête, appel au réseau de collaborateurs, … Depuis quelques années, les médias sociaux sont devenus centraux dans la recherche de nouveaux collaborateurs. Le plus connu est LinkedIN qui est the place to be en matière de recrutement. Facebook, et parfois même twitter jouent également un rôle. Mais ce n’est pas suffisant.

     

    La Marque Employeur

    Le changement majeur aujourd’hui avec les réseaux sociaux et internet, c’est que ces outils digitaux permettent aux candidats d’effectuer une recherche sur votre entreprise avant de postuler.

    Une récente étude démontre d’ailleurs que 62% d’entre eux font cette démarche. Il faut donc être minutieux et doser avec justesse votre communication pour avoir une bonne e-réputation qui va favoriser votre Marque Employeur, notion utilisée pour évoquer toutes les problématiques de l’image d’entreprise. La marque employeur est primordiale car les nouvelles générations (génération Y et millenial) attachent beaucoup d’importance à cette notion. Il s’agit donc, en toute circonstance de raconter une histoire, c’est ce qu'on appelle le storytelling. Vous pouvez par exemple montrer sur votre site comment sont accueillis les nouvelles recrues, vous pouvez aussi organiser des visites virtuelles de l’entreprise ou encore laissez la parole à vos employés. BNP Paribas Careers a par exemple ouvert un compte Pinterest où les employés postent des photos d’eux quand ils pratiquent leurs hobbies.

    Comment ne pas se tromper ?

    Une fois que vous avez fait savoir le poste vacant et que des candidats se présentent, comment être sûr de faire le bon choix ? Il n’y a évidemment pas de solution miracle. Engager quelqu’un est un mélange de compétences, de feeling et aussi un peu de chance. La grande majorité des recruteurs mettent en priorité l’accent sur l’analyse du CV et l’entretien d’embauche. Cela peut suffire mais pas toujours. Il existe aussi des outils performants qui peuvent vous permettre d’affiner votre jugement, les tests. Ces derniers interviennent généralement après l’entretien et lors d’un nouveau rendez-vous. Il y en a de différents types.

    Certains recruteurs vont utiliser des tests de « mise en situation » où le candidat est confronté à des situations réelles qu'il sera amené à rencontrer dans le cadre de ses futures fonctions. En fonction du profil recherché, certains tests seront plus intéressants que d’autres. L’avantage c’est qu’un test est un instrument de mesure plutôt objectif.

    A l‘inverse d’un entretien où le candidat peut être jugé sur son apparence, sa manière de parler, son vocabulaire… Il existe principalement deux types de tests utilisés par l'entreprise dans le cadre du recrutement ou de la promotion d'un candidat : les tests d'aptitude et d'intelligence, et les tests de personnalité (cfr ci-dessous : Le saviez-vous, le test d’ennéagramme).

     

    Que proposer ?

    Une fois le candidat sélectionné. Il faut encore qu’il signe son contrat de travail. Et là, une fois encore, plusieurs conseils peuvent être prodigués. Tout d’abord, le contexte sociétaire a changé. Le package salarial continue à avoir une forte attraction sur les candidats. Le salaire évidemment mais aussi et surtout, tous les autres avantages annexes qui deviennent pour certains incontournables (voiture, chèque repas, assurance, éco-chèques…). Malgré tout, il existe aujourd’hui une fracture de génération. 

    Toutes les études le démontrent, les plus jeunes souhaitent continuer à vivre à côté de leur travail. Celui-ci doit donc prendre en compte la valeur « vie privée » de manière plus importante qu’il y a 10-15 ans. La fracture est aussi temporelle, les jeunes talents ne souhaitent plus rester trop longtemps au même endroit (on parle de 24 mois en moyenne). Le recruteur doit donc pouvoir assurer une diversité dans le travail et des évolutions possibles afin que la motivation soit permanente.

    Une notion importante également est la transparence. De plus en plus de collaborateurs souhaitent connaître les objectifs de la société, sa manière de fonctionner et les projets à venir.

    La flexibilité est également une valeur recherchée par de plus en plus de personnes. Flexibilité d’horaire (en fonction des enfants, …) ou de lieux (télétravail). Ces deux notions peuvent jouer un rôle déterminant dans la signature d’un nouveau talent. Tout comme la possibilité de continuer à se former. Et, de plus en plus important également,  l’engagement de l’entreprise pour des causes « nobles » c’est à dire liées à des valeurs plus « humaines » : l’égalité, l’environnement, la non-discrimination, … 

    Comment faire connaître la vacance d’un poste, comment recruter et comment séduire, vous avez maintenant toutes les cartes en main pour constituer votre dreamteam. Reste alors à signer et … à entamer une belle histoire car c’est en effet là que tout commence.

Inspiration

  • 8 questions intelligentes à poser en entretien

    Un entretien d’embauche est un moment crucial tant pour le postulant que pour le recruteur. Il s’agit pour l’un et l’autre de ne pas se tromper sur les objectifs et les profils. Sinon, c‘est une perte de temps, d’énergie et, pour la société en demande, d’argent.

    Le site américain Insperity a listé les questions les plus intelligentes à poser lors d’un entretien d’embauche.
    En voici 8 :

    1. Comment souhaiteriez-vous être managé ?
      Cette question permet de prendre conscience du profil du candidat.

    2.  Pourquoi ne devrais-je pas vous recruter ?
    3. Quel est le meilleur boulot que vous avez eu et pourquoi?
      Cette question va permettre de cerner si le travail offert est trop éloigné de ce que le candidat aime faire.

    4. Sur quels types de projets aimez-vous travailler ?

    5. Etes-vous en train de postuler ailleurs et dans quel domaine ?
      Cette question permettra de voir si le candidat est cohérent dans ses recherches.

     

    Enfin, trois questions ouvertes permettent de se familiariser définitivement avec le profil du candidat en quelques minutes :

    6. Qu’aimeriez-vous que je dise de vous à mon supérieur ?

    7. Que devrait offrir votre employeur actuel pour vous garder ?

    8. Combien estimez-vous devoir gagner ?

     

    Source

  • Comptez sur vos collaborateurs

    On appelle cette méthode « la cooptation », « le recrutement participatif » ou encore « un parrainage ». Concrètement, c’est le nom qu’on donne au fait qu’un employé d’une société y recommande un candidat pour un poste vacant.

    Ce mode de recrutement par recommandation est surtout utilisé par les entreprises pour dénicher des profils expérimentés. Afin d'inciter les collaborateurs à recommander un candidat de leur entourage, les entreprises proposent une prime de cooptation dont le montant varie fortement (de 1.000 à 4.000 euros en Belgique).

    Cette méthode est à l’origine de 30% des embauches. En Belgique, le procédé est utilisé dans de très nombreuses entreprises également. Certains en ont même vu une opportunité de business et ont développé une application pour smartphone, Hunterz !

Le saviez-vous ?

  • Test !Test !

    Lors d’un recrutement, certains tests sont parfois utilisés. Le plus à la mode : le test d’ennéagramme, une méthode de développement personnel. Objectif : définir un type de personnalité. Une méthode aujourd'hui également utilisée dans le domaine du recrutement.

    => Prenez 10 minutes et faites le test!